Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Séminaire doctoral – Émancipation, éducation populaire et théâtres politiques – nov. 2021-fév. 2022 / Université Paris 8

Séminaire doctoral  – Émancipation, éducation populaire et théâtres politiques – nov. 2021-fév. 2022 / Université Paris 8

____ 2021 ____

Il se trouve que j’ai entamé un recherche il y a maintenant une année sur la Maison du peuple de Saint-Claude qui m’a amené à me réintéresser à l’histoire de l’éducation populaire ouvrière pour constater notamment que le théâtre a toujours été un art vivant considéré comme de la première importance dans les processus d’émancipation. De l’éducation intégrale dans ses différentes formulation (celles de Fourier, Proudhon, Bakounine, Martinet, Robin et d’autres) au Scop d’éducation populaire politique qui ont notamment popularisé les conférences gesticulées, en passant par la démocratisation et la décentralisation culturelles, la démocratie culturelle du Parti communiste français ou encore les grandes mobilisations – notamment de 36 et 68 –, le théâtre a toujours fait partie du répertoire des espaces de liberté et des pratiques culturelles censés pouvoir établir de manière privilégié un lien entre les arts et le peuple et, par-là, réarmer les consciences et les imaginaires ; imaginaires qui comme le suggère Jean-Marc Lachaud, « maintien[nen]t en éveil le principe de plaisir en suggérant que l’accessibilité au bonheur n’est pas un rêve impossible. Face à la servitude imposée par le principe de réalité, la fonction critique de l’imagination consiste au moins à ce que les aspirations à la liberté et au bonheur ne soient pas oubliées » (Lachaud, 2015 : 130-131).

Il serait vain, ici, de passer en revue les forts nombreuses expériences et initiatives qui mettent en relation éducation populaire et pratiques théâtrales, mais il est évident que du Théâtre du peuple de Bussang, au théâtre-forum d’Augusto Boal, en passant par le « Théâtre par et pour le peuple » cher à Romain Rolland, par le théâtre d’agit-prop russe et allemand, par le théâtre documentaire de Piscator, par le théâtre épique de Brecht ou encore par les initiatives de la Fédération du théâtre ouvrier du PCF et de la CGTU, le théâtre a été pensé, vécu et mobilisé comme un vecteur politique pouvant servir à développer des dispositions critiques utiles à l’émancipation sociale et à la lutte contre les dominations. Évidence qui faisait André Benedetto que le théâtre populaire est un théâtre nécessairement «anti-conciliateur».

Ce séminaire a modestement pour objectif d’essayer, à partir de cas concrets issus de la recherche en sciences sociales et/ou la pratique artistique, de circonscrire quelques-uns des usages et des enjeux du théâtre populaire contemporain, mais aussi de comprendre son efficace pratique et sa portée effective en termes d’éducation critique, lesquelles se nichent à mi-chemin entre plaisirs sensibles et sens social, distances esthétiques et communs politiques, théâtralités politiques et politiques de la théâtralité. S’il s’agissait de le formuler avec les mots de Michel de Certeau, sans doute pourrait-on dire que nous chercherons à la fois à saisir la présence de la représentation théâtrale populaire tout en cherchant à analyser sa manipulation par les pratiquants qui en sont les fabricateurs-récepteurs.

25 novembre

Salle A2 204 – 15h-18h

Théâtre documentaire et nouveau cinéma en Allemagne

Alexander Neumann – professeur à l’Université Paris 8, chercheur au LLCP

Expériences théâtrales et récits de soi

Christian Verrier (et Collectif Atelier UP-MC93) – chercheur à Experice (Université Paris 8), Université populaire à la Maison de la culture de la Seine-Saint-Denis


02 décembre

Salle B-106 – 15h-18h

Théâtre de l’opprimé, éducation populaire et intervention sociale

Pierre Lénel – enseignant au CNAM, chercheur au LISE

Les outils du théâtre de l’opprimé : théâtre-forum, théâtre-image, jeux

Quentin Harada – comédien et formateur en théâtre de l’opprimé.e, membre de la coopérative La Boussole


16 décembre

Salle B-106 – 15h-18h

Ateliers d’écriture en milieu populaire

-Eugène Durif – écrivain, dramaturge

Un théâtre « par le bas », avec les « quartiers »

-Cécile Kiffer – comédienne, metteur.e en scène / Compagnie Les Coriaces


____ 2022 ____

17 février

Salle B-106 – 15h-18h

Faire du théâtre dans les cités

Samir Hadj Belgacem – sociologue à l’Université Jean Monnet, chercheur au Centre Max Weber 

Sociologie et théâtre d’éducation populaire

Jerémy Beschon – Collectif Manifeste Rien

Marie Beschon – Collectif Manifeste Rien


24 février 2022

Salle B-106 – 15h-18h

Armand Gatti et La Parole errante : un théâtre populaire

Jean-Jacques Hocquard – Fonds de dotation Armand Gatti

Faire théâtre avec des adolescents du Mouvement des sans-terre

Thierry Beucher – dramaturge, metteur en scène / Théâtre de l’intranquillité


séance repoussée

Salle B-106 – 15h-18h

Un théâtre politique de rue et du lointain

Dalila Boitaud-Mazaudier – comédienne, metteur.e en scène / Compagnie UZ et Coutumes

Un théâtre politique de rue et du proche

Julien Marchaisseau – directeur artistique de la Compagnie Rara Woulib


Affiche